Comment j’ai encore perdu un livre… (quel maladroit !) ^^

On ne se lasse pas d’un stratagème aussi farfelu…

Tout commence par un agréable pique-nique en famille à la Pépinière, ce magnifique parc richement arboré qui est un véritable écrin de verdure au cœur de Nancy. Après cette restauration bucolique, nous nous dirigeons vers les jeux pour enfants afin de contenter notre mademoiselle, grande fan de balançoire et de toboggans. Je suis à l’affût d’un banc propice au dépôt d’un de mes ouvrages… Hélas, peu de monde fréquente cette zone. Et le soleil chasse les importuns vers d’ombrageuses latitudes.

Puis la chaleur et ce soleil soutenu quoique de saison nous poussent à quérir l’ombre fraîche, sous les frondaisons des arbres centenaires, à l’entrée de la Pep. Je vous le donne en mille : à cet endroit, qui n’a pas le monopole de la fraîcheur et de l’ombrage, notez bien, se trouvent les baraques à glace, point d’intérêt hautement recherché en cette période. Et donc, aux portes du parc, j’aperçois un flux de foule très appréciable. Ni une, ni deux, le livre a été déposé à la vue de tous sur un promontoire providentiel.

Il est parti si vite, ce bouquin, que je ne saurais dire avec certitude qui s’en est emparé. Le curieux bénéficiaire aura profité d’un moment d’inattention de notre part, alors que nous étions postés non loin… Il y a là quelque chose de mystérieux et d’excitant à livrer ma prose à un parfait inconnu, sans savoir ce qu’il en pensera, ni même s’il le gardera pour lui ou l’offrira ou encore le jettera négligemment (au recyclage, en tout état de cause, j’espère !).

Merci à lui pour sa vigilance et sa curiosité : puissent-elles être récompensées !

Voilà ce que l’on appelle un “placement de produit” :

lisez-moi-pep1 lisez-moi-pep2

Lisez-moi ! (ou comment perdre deux livres au Livre sur la Place… exprès !)

Quelques nouvelles du Livre sur la Place 2016 :

En direct de la Place Carrière à Nancy, ce samedi 10 septembre 2016, a eu lieu, en marge de la grande messe du livre, un curieux manège. Quelques rares (oui, nous avons le sens du timing !) passants ont pu apercevoir une charmante petite fille vive comme l’éclair, déposer successivement deux de mes recueils sur un banc. Je sais bien qu’il est interdit de pousser les enfants à travailler avant l’âge légal, mais l’enthousiasme de ma progéniture et l’aspect ludique de la chose me donnent semble-t-il une excellente excuse ! Ce n’est pas tous les jours que l’on se voit confier une mission incognito de la plus haute importance…

Je tiens à remercier tout particulièrement les deux personnes qui ont osé s’emparer dudit bouquin (après un premier échec qui m’a contraint à retourner à l’accueil récupérer l’ouvrage – quelle honnêteté quand même ! – un petit papier dépassait ensuite d’entre les pages, portant la mention “Prenez-moi (ET Lisez-moi)”, histoire de clarifier l’affaire…). Je leur souhaite une agréable lecture et les félicite pour leur grande curiosité. Cela m’a bien amusé d’observer leurs réactions à quelques pas de distance, dissimulé parmi la foule sous le couvert ombrageux des platanes de la Place Carrière.

La mise en scène avant… la capture :

lisez-moi-1 lisez-moi-2